Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

mercredi 30 mai 2018

Voltaire

 21 novembre 1694 - 30 mai 1778

Ce qui me rapproche de François-Marie Arouet, dit

Voltaire :

« La plupart des hommes sont comme la pierre d'aimant : ils ont un côté qui repousse et un autre qui attire. »

« Dans tous les temps, et dans tous les pays, et dans tous les genres, le mauvais fourmille, et le bon est rare. »

« Tel est le fanatisme : c'est un monstre sans cœur, sans yeux et sans oreilles. Il ose se dire le fils de la religion. »

« Notre existence est un point, notre durée un instant, notre globe un atome. À peine a-t-on commencé à s'instruire un peu que la mort arrive avant qu'on ait de l'expérience. »

 « Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères, qu'ils aient en horreur la tyrannie exercée sur les âmes... »

Recherche associée : 


Résumé :

On sait tout de Candide, sauf une chose : quel rapport l'auteur avait-il avec ses personnages ? Les a-t-il imaginés ou connus ? A-t-il partagé certaines de leurs aventures ? Est-il caché dans un coin du roman pour les observer ? Ce regard que Voltaire pouvait porter de l'intérieur sur sa création, c'est justement celui qu'au-delà des connaissances acquises, on a eu l'audace de tenter de porter sur Candide. Cette édition change l'interprétation du plus étudié, mais aussi du plus secret des contes voltairiens. Il s'y présente de façon nouvelle. Ce n'est plus seulement, comme on l'a dit, un "catalogue de tous les malheurs humains", mis au service d'une campagne "philosophique" contre la doctrine de la providence. C'est, dans sa genèse et dans sa structure, un voyage sentimental au pays de la mémoire.


Recherche associé :




Il faut se rendre à ce palais magique
Où les beaux vers, la danse, la musique,
L'art de tromper les yeux par les couleurs,
L'art plus heureux de séduire les coeurs,
De cent plaisirs font un plaisir unique.
Il va siffler quelque opéra nouveau,
Ou, malgré lui, court admirer Rameau. 
Allons souper. Que ces brillants services, 
Que ces ragoûts ont pour moi de délices ! 
Qu'un cuisinier est un mortel divin ! 
Chloris, Églé, me versent de leur main 
D'un vin d'Aï dont la mousse pressée, 
De la bouteille avec force élancée, 
Comme un éclair fait voler le bouchon ; 
Il part, on rit; il frappe le plafond. 
De ce vin frais l'écume pétillante 
De nos Français est l'image brillante. 
Le lendemain donne d'autres désirs, 
D'autres soupers, et de nouveaux plaisirs.

(Le Mondain, satires, 1736)



Ils sont nés un 30 mai : Felix Arnaudin (1841), Luis Rego (1943), Devendra Banhart (1981), ….
Ils nous ont quittés un 30 mai : Andrea Lanzani (1712), François Boucher (1770), Michel Simon (1975),  Hermann Geyer (2016), …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire