Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

vendredi 29 mai 2015

Bernard Clavel


92ème anniversaire de sa naissance

(Portrait en cours)

Ce qui me rapproche de Bernard Clavel :

Il a construit sa vie comme il a bâti son œuvre. " Je suis un écrivain. Essentiellement un romancier et un conteur, c¹est-à-dire un homme qui porte en lui un monde et qui s¹acharne à lui donner la vie." En savoir +





A force de vouloir toujours aller plus vite, c'est sa propre mort que ce monde fou finira par rattraper. " (Extrait)




Le mot de l'auteur : " Mes parents sont morts alors que je m'éloignais à peine de mon adolescence. En même temps qu'eux, s'éteignait une certaine forme de bonheur qu'il ne m'a jamais été donné de retrouver.

Et si je décide aujourd'hui de feuilleter ces souvenirs, c'est dans l'espoir égoïste probablement, un peu vain - d'en respirer le parfum fané en me racontant ces petits bonheurs de rien du tout dont je ne savais pas, à l'époque, qu'ils allaient imprimer en moi une marque indélébile.

Durant des années, j'ai un peu voulu les oublier. Comme si j'avais redouté que leur modestie ne me suive à la trace. Or, j'ai découvert depuis longtemps que ce que je prenais pour de la pauvreté est une immense richesse. C'est ce bien infiniment précieux que j'éprouve aujourd'hui le besoin de retrouver pour le partager "


En savoir +


" Aussi rugueuses qu'elles aient pu être, nos jeunes années nous reviennent toujours en mémoire avec un parfum qui nous grise. " (Extrait)

Ce portrait sera pour

Sébastien Le Fol

Son message : 

« Clavel est le plus populaire et le plus prolixe de nos écrivains. Le plus aimé du grand public. Il incarne la France des apprentis contre celle des grandes écoles. C’est un artisan des lettres. Le goût du travail bien fait est l’une des principales raisons de son succès. Mais aussi, son merveilleux talent de conteur. Clavel a le chic pour restituer des mondes et des époques révolus. Là où tant d’autres tournent autour de leur nombril, lui raconte des histoires. Il ne faut pas aller chercher plus loin pour comprendre la faveur du public. »

Sébastien Le Fol,

Le Figaro